La raison doit l'emporter

Publié le par Pierre FRITSCH

La raison doit l'emporter
Guy CHATEIGNER, Denis DONGER, Pierre FRITSCH, Fabienne MOLLIER
 
 
A l'initiative du CAUG, le "Rassemblement public à plusieurs voix" du 4 mai à Valence a réuni une centaine de personnes. Chaque organisation, Parti communiste français (PCF) de l’agglomération valentinoise, Verts Drôme, Pour une république sociale (PRS, le mouvement de Mélanchon), Mouvement Citoyen En Avant Ma Cité, Comité de soutien aux sans-papiers, des membres du Comité Bové, du Mouvement républicain et citoyen, de la LCR, a pu exprimer ses raisons de battre Sarkozy en votant Ségolène Royal, tout en rappelant que seule une politique antilibérale, de transformation sociale et écologique, pouvait répondre aux enjeux de notre époque et éviter ainsi de nouvelles désillusions générant renoncements et au final une politique encore plus à droite. Face au danger majeur que représente Sarkozy, la gauche antilibérale a commencé ce jour à se rassembler dans le respect de la diversité de chacun, organisations et citoyens.
 
L'élection de Sarkozy à la Présidence de la République est le reflet de la droitisation des pensées, parfois même jusqu'à l'ignominie, conséquence de la disparition des valeurs traditionnelles de gauche et de l'incapacité de la "gauche antilibérale" désunie à peser sur les contenus de la campagne en portant avec ses 125 propositions, l'esquisse d'une transformation sociale et écologique, seule capable d'assurer un avenir humain à tous sur notre planète commune, la Terre. Déjà, au sein du PS, des voix s'élèvent pour appeler à une recomposition avec le centre.
 
Après l'élection de Sarkozy comme Président de la République, un nouveau danger nous menace bientôt, celui d'un raz-de-marée portant une écrasante majorité de droite à la chambre des députés. Tous les pouvoirs seront alors entre les mains des néo-conservateurs. Voulons-nous être inaudibles pour les législatives comme pour la présidentielle, laissant ainsi les idées de droite pénétrer encore plus les consciences, ou désirons-nous nous rassembler en proposant des candidatures unitaires pour que des députés "antilibéraux", issus de notre diversité, soient élus partout où cela sera possible ?
 
Nous le disons clairement, nous ne nous satisfaisons pas de la dispersion prévisible vers laquelle nous allons pour les législatives. Nous croyons donc utile de se demander quelle démarche pourrait être adoptée très rapidement, qui permette de rassembler un maximum d'organisations et de citoyens sur des candidatures unitaires aux législatives. C'est pourquoi nous lançons un appel à la raison : les organisations peuvent encore se mettre autour d'une table pour s'entendre sur des candidatures unitaires qui prennent en considération l'équilibre de la diversité des candidatures émergeant sur l'ensemble de la Drôme, sur la base de la charte antilibérale, des 125 propositions, avec la volonté de battre la droite en portant une campagne à plusieurs voix. Comme lieu de rencontre, le CAUG peut y contribuer.
 
Est-ce gagné d'avance ? probablement non. Faudrait-il pour autant renoncer ? Nous ne le croyons pas. La situation des trois autres circonscriptions de la Drôme montrent que si les choses peuvent bouger, elles ne sont pas entièrement satisfaisantes. Nous pouvons contribuer, à partir de la situation sur la circonscription de Valence, à ce que la satisfaction générale l'emporte. Mais il faut agir vite !
 
Faites parvenir vos propositions. Si la volonté et l’idée sont retenues, nous invitons à porter à notre connaissance les candidatures à la candidature unitaire. Les contacts peuvent être pris également par téléphone auprès de Pierre FRITSCH, au 00.00.00.00.00. Une réunion peut avoir lieu ce mercredi 9 mai à 18h30 ; le dépôt officiel des candidatures doit avoir lieu dans 10 jours.

Publié dans Collectif antilibéral

Commenter cet article